Archive | Reportages RSS feed for this section

La Parade des récompenses

18 Jan

Fort de son talent, le réalisateur Srdjan Dragojevic a été nommé et récompensé pour son film La Parade dans plusieurs festivals européens en 2012 : Arras, Montpellier et Berlin.

Une reconnaissance internationale

berlinRéputée pour sa compétitivité, la Berlinale fait partie des trois cérémonies majeures de cinéma avec Cannes et Venise. Constituée de plusieurs sections, on retrouve La Parade nommé pour le prix Panorama. Ce programme a la particularité de réunir les nouveaux films de réalisateurs de renom, des premiers films, ou encore des découvertes. Cette nomination est donc un véritable atout et tremplin pour un réalisateur tel que Sdrjan Dragojevic, qui s’attaque dans sa dernière œuvre à un problème de taille : l’homophobie. La Parade a reçu une double récompense en recevant le prix du public et le prix Teddy Bear du public, qui prime le meilleur film à thématique homosexuelle. La production a également obtenu le prix du jury œcuménique.

Coup de cœur français

festivalPour sa 34ème édition, le festival Méditerranéen de Montpellier Cinemed a fait la part belle à La Parade en le nommant dans six catégories, et en lui accordant le prix du public. Le film a également connu un franc succès au festival d’Arras, où il a été nommé dans la section « découvertes européennes ». Cette réussite française et allemande montre bien que le cinéma serbe et notamment Sdrjan Dragojevic, a tenu le pari d’expatriation de ses productions.

Les festivals, quel intérêt pour le cinéma ?

Ces cérémonies sont de véritables moyens de diffusion et de promotion des nouveaux films. On y trouve des invités d’honneur et bon nombre de spectateurs en tous genres, qu’ils soient dans le milieu cinématographique, dans la presse, les médias, etc. Mais on remarque également de plus en plus de jeunes, d’écoles et de cinéphiles lambda qui se prêtent au jeu de la critique. Les productions nommées bénéficient d’une certaine promotion et notoriété par le biais de la renommée des festivals. Et ce phénomène est encore plus vérifiable lorsque le film obtient une récompense, qui lui assure une bonne image et crédibilité. Aujourd’hui en pleine crise, le cinéma ne tire plus vraiment profit des distributions en salles, mais s’appuie de plus en plus sur ces célébrations pour financer les projets et se forger une bonne réputation, auprès d’un public large.